Grande école publique d'Ingénieurs en Informatique

ISIBOT était à ENSEAck, 1er hackathon électronique du Val-d’Oise

Ce week-end, Isibot (club de robotique d’étudiants de l’ISIMA) était invité à l’ENSEA (Cergy-Pontoise) pour participer à leur premier hackathon dédié à l’électronique : l’ENSEAck.
Le sujet était « Systèmes embarqués au service de l’environnement ». 14 équipes inscrites dont 3 extérieures à Paris (UTT, Epitech Rennes, ISIMA Clermont-Ferrand).
Le but du hackathon était de proposer, en 24h, un prototype répondant à la problématique en utilisant un même kit électronique.
Ce kit s’articulait autour de 2 systèmes : une Raspberry Pi 2 avec un GLCD et un AIM-Kit 1.
A la fin, un jury note les différents projets pour établir le classement. Il était constitué par des représentants des différents sponsors (AIM, ERDF, Technopole du Val-d’Oise, Agglo Cergy-Pontoise…).

L’équipe Isibot comptait 4 membres : 3 étudiants de 3e année (Pierre GUINAULT, Alexis PEREDA, Cyrille PIERRE) et 1 étudiant de 2e année (Mehdi LAKBIR).

Une bonne expérience

« On nous a tout de suite remerciés d’être venus, malgré les événements de la semaine précédente. La première heure nous a permis de s’installer et découvrir les autres équipes ainsi que le matériel à disposition (quelques résistances, 2 breadboards, des fils, un AIM-Kit 1 et un Raspberry Pi 2 avec un GLCD).
Avant de lancer le hackathon, on nous a présenté avec un peu plus de détails l’organisation et notamment l’utilisation de l’AIM-Kit 1 qu’on devait programmer graphiquement, synonyme de grandes difficultés quand on sait programmer.
Finalement, samedi matin à l’aurore, notre prototype était fin prêt, voici sa présentation :
Notre projet consistait en la sensibilisation à l’économie en énergie électrique des particuliers (et à terme entreprises) et apporter des informations sur la consommation électrique à ERDF.
Nous avons pour cela utilisé tout ce qui était à nôtre disposition : Raspberri Pi2, AIM Kit, données ERDF.
L’AIM Kit a servi a représenter une centrale domotique de contrôle de matériel électrique (lumières, fours, chauffage…) qui envoie les informations de consommation sur le réseau (représenté durant la nuit par une transmission série) à un serveur ERDF.
Ce serveur ERDF était représenté par le Raspberry Pi2 : il disposait des données (acquises en JSON depuis le site opendata pour le moment) ERDF et recevait les données clients (ce qui est allumé, quand, combien de temps, puissance consommée…) et retournait au client des informations sur sa consommation relative à la moyenne en temps-réel : ainsi un utilisateur peut se rendre compte d’une potentielle surconsommation électrique, et la réduire.
L’idée, par la suite, étant de permettre d’établir des statistiques de consommations énergétiques (incluant l’eau) de chaque foyer pour ERDF tout en informant les consommateurs de leurs excès lorsque nécessaire afin de réduire l’empreinte électrique/hydraulique sur l’environnement.

Ce fut une bonne expérience, et qui sait, nous organiserons peut-être une compétition équivalente avec l’ISIMA avec un peu plus d’électronique. »

Haut de page