Grande école publique d'Ingénieurs en Informatique

ISIBOT : ils n’ont point démérité !

Première compétitionisibw

La Coupe de France de Robotique 2014, qui s’est terminée samedi 31 mai, est la première à laquelle participait ISIBOT.
Afin de compléter ses compétences en informatique, le club s’était cette année allié à IFMARobotik, celui de l’IFMA, engendrant l’association I2C (IFMA-ISIMA Clermont). C’est donc sous ce nom qu’ils ont  participé à l’évènement.

Préliminaires

Sur les lieux de la compétition, à la Ferté-Bernard, la première étape consistait à préparer les deux robots, Artémis et Prométhée, pour les homologations.
Artémis, le plus petit des deux, devait respecter plusieurs contraintes de taille.
Quant à Prométhée, le « gros » robot, il devait d’abord démontrer son adresse en évitant les obstacles que plaçaient devant lui les membres du jury.
Une fois cette première épreuve passée avec succès, l’équipe d’ISIBOT s’afférait à perfectionner ses machines afin d’être prête à concourir le lendemain.

Dans l’enfer de la compétition

Premier affrontement : au bout des 90 secondes de match réglementaires, le fabuleux binôme Artémis-Prométhée parvint à décrocher sa première victoire, en marquant 3 points contre 2, face à son adversaire, OpenSaBot.
Le lendemain, ils ont affronté successivement les Giberniots puis Min’bot, rencontres qui leur ont permis d’ajouter deux nouvelles victoires à leur palmarès.
La journée s’est terminée contre l’IUT1 Grenoble, battu 10 points à 0.
Le dernier match a eut lieu le samedi matin, contre AresEnsea : I2C a inscrit une ultime victoire, en gagnant 7 points contre 2.

Un beau classement

Après ce sans faute, les points accumulés ont permis à I2C d’atteindre la 84e place du classement final, sur 184 équipes participantes, 156 d’entre elles étant parvenues à s’homologuer.
Devant, on peut retrouver de nombreuses équipes aux robots extrêmement sophistiqués, qui participent à la coupe depuis sa première édition, il y a 21 ans.

Aller plus haut

A l’issue de cette compétition, le club ISIBOT a acquis la certitude qu’il avait sa place parmi les équipes concourantes et ses membres sont plus que jamais motivés pour revenir en force à l’édition 2015, avec pour objectif d’améliorer significativement leur score et, pourquoi pas, de rejoindre le haut du classement, parmi les 16 finalistes retenus à la fin des cinq matchs de qualification.

Haut de page