Grande école publique d'Ingénieurs en Informatique

Réseau international

Ouverture internationale de l'ISIMA

L’ouverture internationale constitue  une des priorités de l’ISIMA.
 Environ un tiers des étudiants de l’ISIMA effectuent un de leurs stages à l’étranger, soit au sein d’une entreprise, soit au sein d’un laboratoire universitaire travaillant sur des projets appliqués.

 

Les principaux points d’accueil des étudiants de l’ISIMA, correspondent, dans ce contexte, soit à des entreprises partenaires de l’ISIMA, soit à des laboratoires d’appui et à des partenariats établis au niveau de la recherche.

 

On pourra citer par exemple pour les entreprises :

  • la société de Télécommunications Nortel.
  • Les entreprises allemande Siemens (automatismes industriels), Audi et Infineon
  • La Société hollandaise Threeships (programmation Internet)
  • La Compagnie Vale Do Rio Doce au Brésil (minerais de fer)
  • La Société mexicaine Netsites (sites Internet)

      

Et pour les laboratoires 

  • les Universités canadiennes de Laval et Montreal (Québec), de Waterloo (Ontario),
  • les Centres de Recherche en Transports, Télécommunication ou Aide à la Décision du Québec,
  • L’Université Chinoise de Wuhan (télécommunications), ville hébergeant également une unité de production Citroen.
  • L’Université d’Oklahoma (USA) (génie industriel, météorologie, optimisation, mathématiques)
  • L’IBM Research Watson Center (recherche opérationnelle, programmation logique) à New York et le NIST (National Institute of Standards and Technology) à Gaithersburg (Linguistique, Langages, Génie Logiciel,…)
  • Le Laboratoire d’Imagerie Cardiologique de l’Université de Seattle (échographie 3D, collaboration CHU Clermont-Fd)
  • Le Centre de Recherche Hewlett-Packard à Bristol (GB) (problèmes de cryptographie et réseaux)
  • L’Université du Maine (USA) (simulation et modélisation d’écosystèmes).
  • L’Université de Tokyo (Japon) (Centre de recherche en Océanographie).
  • Le Laboratoire Européen d’Astronomie à Munich (réseaux neuronaux)
  • Les universités de Belfast et Dublin (simulation, systèmes multi-agents)
  • L’Université de Santiago du Chili (optimisation mathématique, optimisation de réseaux)
  • Le Centre de Recherche en activités marines d’ISPRA (Italie)
  • Les universités brésiliennes de Belo Horizonte, Fortaleza, Rio de Janeiro (productique, programmation mathématique)
  • Le James Hutton Institute (Ecosse)
  • L’Université de Bergen (imagerie médicale)
  • le CSIRO (Brisbane, Australie)
  • L’Observatoire Royal de Belgique (traitement de données astronomiques)
  • Le CERN (Genève, Suisse)
Haut de page